Les voituriers de Fontpédrouse de 1800 à 1910

Mémoire préparé par Adrien Barrère

Directeur de recherche : Nicolas Marty

La montagne est aujourd’hui perçue comme isolée, éloignée et simple espace de tourisme d’hiver et d’été. Pourtant, avant sa « touristification » durant la deuxième moitié du XXe siècle et l’exode rural qu’elle subit dès la fin du XIXe siècle, la montagne est pleinement intégrée à de nombreux réseaux commerciaux. Les Pyrénées ont été le lieu d’un intense commerce. Les historiographies française et catalane ont, depuis la fin des années 1980, bien démontré la présence de nombreux marchands, acteurs essentiels de ce commerce1. Cependant, on constate un vide historiographique concernant un groupe d’acteurs indispensables pour le monde du commerce : les voituriers. Ces traginers, en catalan, sont nombreux dans le département des Pyrénées-Orientales. Les sources montrent notamment leur forte présence dans une localité montagnarde, située dans le Haut-Conflent, pays naturel frontalier du Capcir et de la Cerdagne, nommée Fontpédrouse. Qui étaient ces transporteurs fontpédrousats, comment vivaient-ils et comment pratiquaient-ils leur métier ?

Carte postale représentant un muletier aux environs de Mont-Louis.
Source : Association de protection du patrimoine de la commune de Fontpédrouse

Fontpédrouse est une commune située à cinq kilomètres de Mont-Louis et à soixante-deux kilomètres de Perpignan à vol d’oiseau. Elle se trouve dans la vallée de la Têt, sur la partie basse de la route nationale n°116, principal axe routier de ce territoire. Il s’agit d’un territoire de montagne où, jusque dans les années 1840 et 1850, la route n’est pas roulable. Les voituriers que j’étudie sont indispensables dans le commerce montagnard du XIXe siècle. Ils peuvent être des muletiers qui transportent leurs marchandises à dos de mules, mulets, ânes ou baudets, mais aussi des charretiers et des rouliers qui utilisent des charrettes et des charriots. Mon travail s’effectue au ras-du-sol2, c’est-à-dire au plus proche de la réalité de la vie concrète des individus étudiés. Mon but est de démontrer que la montagne et sa population sont loin d’être isolées.

Je tente tout d’abord de dénombrer le groupe des voituriers par le biais d’un croisement entre les listes nominatives de recensement et les actes notariés de Mont-Louis. Ce dénombrement est mis en lien avec le contexte d’aménagement routier du territoire qui joue un rôle prééminent. Ensuite, vient le moment de comprendre le fonctionnement de ce métier et la durée de son exercice, nommer les possibles produits transportés (vins et comestibles) et la nécessité du crédit pour exercer cette profession. Il s’agit également de démontrer l’importance de la pluriactivité dans cette localité. Enfin, je m’attarde un moment sur les structures et les transmissions familiales de ce groupe, qui s’inscrivent dans des usages pyrénéens catalans. En croisant les sources et en jouant sur les échelles d’analyses, je parviens, au fil du mémoire, à mettre en lumière un métier jusqu’ici peu étudié qui révèle bien des facettes. La fin de mon étude se situe en 1910 avec la mise en service du Train Jaune.

  1. POUJADE Patrice, Une société marchande : le commerce et ses acteurs dans les Pyrénées modernes, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2008, 474 p. []
  2. REVEL Jacques, « L’histoire au ras du sol », Préface de Le pouvoir au village. Histoire d’un exorciste dans le Piémont du XVIIe siècle, Paris, Éditions Gallimard, 1989, p. 1-33. []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Adrien Barrere (29 mai 2024). Les voituriers de Fontpédrouse de 1800 à 1910. Master Civilisations, cultures et sociétés (UPVD). Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11qni


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search